Opera arme les internautes contre le Bitcoin-mining

Enfin, un navigateur intervient techniquement pour protéger les utilisateurs contre les mineurs de cryptomonnaie exploitant la puissance de calcul des ordinateurs à l’insu des internautes.

Le navigateur norvégien Opera a lancé la version beta d’Opera 50, le premier navigateur populaire à se doter d’un bloqueur intégré de minage de cryptomonnaie.

La fonctionnalité offre une nouvelle défense contre l’émergence du cryptojacking ou les mineurs de cryptomonnaie basés sur le navigateur qui utilisent le processeur d’un visiteur du site sans obtenir le consentement du propriétaire.

Des escrocs cachent de plus en plus de mineurs JavaScript sur des sites compromis et certains ont commencé à déployer des fenêtres malveillantes pour continuer à utiliser un processeur même après que la victime ait quitté le site.

Des attaques encouragées par la valeur du Bitcoin

Des groupes commencent par ailleurs à recourir aux arnaques au support technique pour intégrer des mineurs JavaScript dans de faux messages d’avertissement de sécurité affichés sur les navigateurs des internautes.

« Votre processeur fonctionne soudainement à 100% de sa capacité, le ventilateur devient fou sans aucune raison apparente, et votre batterie s’épuise rapidement : ce sont peut-être tous les signes que quelqu’un utilise votre ordinateur pour miner de la cryptomonnaie » prévient Opera.

La protection contre le minage de cryptomonnaie est un composant du bloqueur publicitaire embarqué dans Opera. L’éditeur s’efforcer de se différencier sur le marché des navigateurs au travers d’une gamme de nouvelles fonctionnalités, telles que le bloqueur de publicités et le VPN intégrés.

Pour activer cette fonctionnalité, les utilisateurs doivent accéder à Paramètres ou Préférences. Le paramètre NoCoin (Cryptocurrency) se trouve dans les listes recommandées de filtres publicitaires de la page Block ads.

« Avec NoCoin activé, les pages imbriquées avec des scripts de minage de cryptomonnaie seront bloquées de la même manière que notre mécanisme bloque les publicités » explique Kornelia Mielczarczyk, responsable de la version poste de travail d’Opera.

Dans la version beta d’Opera 50, l’option NoCoin est activée par défaut. La fonctionnalité fonctionne en bloquant les scripts d’extraction de cryptomonnaie.

Pour en savoir plus:

http://www.zdnet.fr/actualites/navigateurs-opera-arme-les-internautes-contre-le-bitcoin-mining-39862050.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *