La sensibilisation à la cybersécurité en Tunisie

Ocotobre 2017: Le mois de la sensibilisation à la cybersécurité

En europe, La MSC est   une campagne de sensibilisation lancée par plus de 40 partenaires et 25 pays européens.
En Canada  les efforts sont mené en   coordonnation des activités des ministères et des organismes fédéraux chargés de protéger les Canadiens et les Canadiennes, ainsi que  leurs collectivités, entreprises et intérêts pour lancé la MSC.Oman et Abidjan  sont aussi deux exemples à suivre quand on parle du mois de sensibilisation à la cybersécurité.
Une grande importance allouée à la cybersécurité, un enjeu majeur qui concerne toutes les entreprises, quelle que soit leur taille ainsi que tous les employés, quel que soit leur poste. Pour preuve ? Au niveau mondial, les cyberattaques pourraient engendrer des pertes économiques allant jusqu’à plus de 2.000 milliards d’euros d’ici 2020 si les entreprises et les gouvernements tardent à agir, selon un rapport publié par le Wolrd Economic Forum.

Quelles sont les  armes de la Tunisie pour faire face aux cyberattaques si le gouvernement ne donne pas une grande importance à la cybersécurité?
“Cyber Security Days 2016 “le seul évenement  célébré en Tunisie le 15 & 16 Novembre 2016 ce qui montre une négligance du rôle de la MSC.

Il est temps d’agir, de prendre une position et faire face.

La Tunisie a vécu dans les deux derniers mois( de Septembre et Octobre ) des vrais tourments:
La banque  BIAT  a été victime d’une tentative d’attaque par Phishing,
Des attaques DDOS ont ciblé l’ATI,
Des attaques de phishing ont ciblé les clients d’OVH
,

Une dizaine de sites web tunisiens ont été attaqué par AnonGhost la nuit du 28 Septembre 2017.
Des tentatives d’arnaques ciblant les clients des banques et c’est le cas de BH qui a lancé un message d’alerte et qui a été mal compris.


…choses qui prouvent d’une part le manque de sensibilisation chez les entreprises ainsi  que pour les simples utilisateurs.D’une autre part ca met  en relief l’importance de la cybersécurité qui est presque négligée par le gouvernement Tunisien.

Pourquoi la cybersécurité est si prioritaire?

La cybersécurité ne peut pas être seulement une question d’encadrement juridique, c’est à la fois un comportement, une prise de conscience et une culture qui fait aujourd’hui, défaut en Tunisie. Pour réussir à la mettre en place, il faut commencer à agir très tôt sur les mentalités, depuis l’école primaire.

La cybersécurité est un concept qui connaît un plein essor dans le monde des Technologies de l’information et de la communication. Dans un monde où la circulation des données est devenue un réel enjeu pour les entreprises, la sécurisation des données est un must pour préserver la confidentialité,  l’intégrité et de la disponibilité de l’information chez les citoyens et les entreprises.
Dans le monde, en deux ans, le nombre d’offres d’emploi a quasiment quadruplé dans le secteur de la sécurité informatique. Les investissements des entreprises ont réduit le coût des cyberattaques, mais le risque reste grand, ce qui explique la grande importance de la sécurité informatique.
WannaCry, Bad Rabbit,  NotPetya , Locky et autres sont des cauchemars qui ne cessent de se reproduire et d’engendrer  des  graves dégats :

  • Le 12 mai, des dizaines de milliers d’ordinateurs, dans au moins 150 pays, ont été infectés par un virus baptisé WannaCry.C’est la cyberattaque la plus importante jamais commise.
  • NotPetya “une attaque en destruction ” et le  le système des impôts ukrainiens qui était visé, ainsi que des entreprises qui faisaient des affaires avec l’Ukraine.
  • Mardi le 2 Octobre 2017 marque l’apparition de «Bad Rabbit» : le ransomware qui rappelle de mauvais souvenirs, et qui a infécté plus  de 200 cibles dans le sud de l’Ukraine,  Russie, la Turquie et l’Allemagne, etc

Des indices et des exemples qui  montrent que la cybersécurité doit faire partie intégrante et être indissociable.

On avait l’habitude de voir des attaques pour voler les données et les révéler –ce qui nuisait à l’image de marque, et nuisait à la relation clients–, on avait des fraudes financières –ce qui faisait perdre de l’argent, et des sommes de plus en plus importantes. Mais là, avec les deux attaques Wannacry, NotPetya , et Bad Rabbit on se trouve avec  des entreprises qui sont complètement arrêtées pendant plusieurs dizaines de jours.
En effet, une entreprise qui ne dépense pas en cybersécurité, ça devrait être un ‘warning’ (un signal d’alerte), parce que c’est une prise de risque aujourd’hui de ne pas se protéger.

Il est temps d’agir, de faire face et de se protéger contre les cyberattaques, il est temps de penser cybersécurité.
Le gouvernement Tunsisien doit opter pour une stratégie d’obligation et d’incitation sur l’importance de la cybersécurité pour se préserver des cyberattaques.

Article de: Cyber.tn

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *