Réseaux sociaux : vers une meilleure protection de la vie privée ?

A l’heure où les internautes du monde entier jugent indispensable de pouvoir partager en ligne leur intimité avec tous leurs amis, réels et virtuels, et où la société Facebook a annonce  qu’elle a adépassé les 2 milliards d’utilisateurs en juin 2017. Twitter aussi  fait désormais partie intégrante des principaux réseaux sociaux. Il se démarque des autres services par de nombreux aspects, notamment la fameuse limitation des messages à 140 caractères. Le site dénombre aujourd’hui plus de 300 millions d’utilisateurs.

Il est nécessaire de se pencher sur la question sensible de la protection de la vie privée des internautes. Les réseaux sociaux (Myspace, Facebook, Twitter, LinkedIn, etc.) sont des outils de communication formidables ; ils peuvent cependant s’avérer dangereux pour qui ne les utilise pas avec discernement.

  • Quelles sont les menaces pour les réseaux sociaux?
  • Comment sécuriser nos réseaux sociaux?

Ce dossier vous aidera à mieux sécuriser vos réseaux sociaux

Les menaces pour les réseaux sociaux

Pour les simples utilisateurs

Les dangers des réseaux sociaux comme Facebook, Instagram et Twitter guettent les adolescents car ils sont les premiers à avoir adopté ces réseaux sociaux. La moitié d’entre eux se connectent tous les jours ou presque et les cas de dérapages sont nombreux. Sur les réseaux sociaux les messages peuvent se propager de manière virale. Plusieurs l’ont appris à leurs dépens.

Si la faute est virtuelle les conséquences sont bien réelles.

Les réseaux sociaux sont devenus à la mode. Beaucoup s’y mettent parce qu’un de leur proche y est. La méfiance ou la critique envers cette nouvelle technologie est endormie par la mode et l’engouement des adolescents. Ils sont les plus nombreux et les plus actifs sur ces sites. C’est pour cette raison qu’ils sont les premières victimes de harcèlement moral, d’injures, ou de photos obscènes. Les faits divers dus à l’utilisation de ces sites se sont multipliés. Plus grave encore, les adolescents partagent leur vie privée sans se rendre compte que leur intimité est exposée publiquement.

 

Les médias sociaux présentent de réels risques : 

  • Prise de conscience insuffisante de l’accessibilité des commentaires, photos, et les risques d’utilisation frauduleuse des données qui en découlent. Les images qui circulent sur le net sont ineffaçables.
  • Cyberdépendance
  • Risque de distraction pour les jeunes qui font leurs devoirs sur ordinateur tout en étant connectés à un réseau social.
  • Risque d’être ridiculisé, insulté ou harcelé par d’autres utilisateurs (cyberharcèlement)
  • Usurpation d’identité

Facebook est d’ailleurs le paradis des voleurs d’identités, des détournements de photos. Pour se faire passer pour une autre personne, il suffit juste de créer un profil au nom de cette personne. Facebook a des côtés positifs et ludiques mais ce réseau social est malheureusement aussi risqué car le grand danger reste la pédophilie. Les adolescents les plus vulnérables sont une proie facile pour les pédophiles et les délinquants sexuels. Quant aux statistiques du ministère de la justice en France, elles montrent qu’une dizaine d’enfant par an sont victimes de violences sexuelles de la part d’un pédophile après l’avoir rencontré sur internet. C’est pourquoi il est essentiel d’avoir une bonne utilisation de ces réseaux pour ne pas avoir de mauvaises surprises,  qui parfois peuvent coûter très cher.

Pour les entreprises

Phénomène de mode ou tendance lourde, les réseaux sociaux deviennent incontournables pour les entreprises, mais ils inquiètent leurs responsables de la sécurité informatique, qui craignent qu’une fréquentation accrue de ces plates-formes n’engendre certains risques tels que :

  • Des attaques de ‘‘malware’’ ou des tentatives de ‘‘phishing’’, menant à l’infiltration de logiciels malveillants dans l’infrastructure de l’entreprise ;
  • La perte de données sensibles par le biais d’employés mal informés sur l’utilisation et la sécurité de ces réseaux ;
  • La dégradation de l’image de l’entreprise, via le détournement de comptes existants ou la création de faux comptes par des individus ne travaillant pas dans l’entreprise.

 

Des risques spécifiques à chaque réseau

Bien que ces menaces concernent n’importe quel réseau social, Forrester Research identifie les principaux risques pour chacun des réseaux étudiés :
Pour Facebook, ce sont les problèmes de ‘‘malware’’ et de ‘‘phishing’’ qui sont les plus récurrents, additionnés aux applications développées par des entités tierces via l’API (Application Programming Interface) qui peuvent parfois présenter des problèmes de sécurité dans un environnement professionnel ;

 

Sur Twitter, le problème majeur est la facilité avec laquelle il est possible de ‘‘spammer’’. La majorité des membres ont la mauvaise habitude de suivre toute personne qui les suit. Ainsi n’importe qui peut créer facilement un compte Twitter, suivre des milliers de personnes qui le suivront en retour et envoyer des messages contenant des URL malveillantes ;
Enfin,Forrester Research souligne la difficulté de pouvoir gérer un compte ‘‘Corporate’’ sous LinkedIn, mettant en avant le fait que les personnes qui adhèrent à ces groupes, ne font pas nécessairement partie de l’entreprise et que sans la vigilance d’un bon ‘‘community manager’’, des problèmes de confidentialité peuvent survenir.

Mesures de sécurités

Malheureusement, un comportement grossier et antisocial ne peut être arrêté complètement, mais vous pouvez agir de différentes manières pour profiter d’une expérience en ligne plus sûre.

Limiter la présence d’informations personnelles
Cela vaut aussi bien pour vos pages personnelles (comme Facebook) que professionnelles (comme LinkedIn). Évitez de diffuser publiquement vos photos privées, votre CV en ligne ne devrait pas être complet (pour vous protéger contre l’usurpation d’identité) et aucun de vos comptes ne devraient indiquer votre adresse ou numéro de téléphone personnel

Ne partagez pas trop votre nom réel
Les pseudos (par exemple sur Skype, WhatsApp, Snapchat et parfois Twitter) existent pour une raison. Oui, votre tante sur Facebook aura envie de vous trouver facilement, mais ne vous sentez pas obligé de partager votre nom avec des étrangers et sur tous les sites.

Et ne partagez pas trop de données personnelles
Comme nous l’avons déjà évoqué, les criminels du monde réel aiment aller chercher en ligne de précieuses informations sur les maisons vides. Donc, si vous prévoyez de quitter votre maison pendant deux semaines, ne l’annoncez pas sur les réseaux sociaux. Et si vous devez partager des informations concernant vos vacances, faites-le uniquement si votre compte de réseaux sociaux qui n’est visible que par vos amis et votre famille.

Utilisez des mots de passe forts
Inutile de dire que vos comptes de réseaux sociaux ne doivent être accessibles que par vous. Un mot de passe fort est parfait pour vous protéger, donc faites l’effort d’en choisir un qui ne soit pas facilement devinable.

Contrôlez les commentaires (les vôtres et ceux des autres)
On peut facilement oublier que les commentaires en dessous des articles ou dans le cadre de discussions sur les réseaux sociaux sont souvent (si ce n’est toujours) publics. Faites attention à ce que vous dites dans un commentaire sous, par exemple, un article de BuzzFeed ou sur la page des réseaux sociaux d’un ami.

Si vous avez un site ou un blog personnel, vous pouvez filtrer les commentaires afin qu’ils ne soient pas publiés sans votre approbation. Cela peut sembler une mesure d’administration inutile, mais si vous ne vous occupez pas de votre blog ou site pendant quelques jours, vous pourriez y retrouver toutes sortes de liens de phishing ou pointant vers des logiciels malveillants.

Rappelez-vous pourquoi les réseaux sociaux sont gratuits
Comment Facebook, un service gratuit, peut-il générer des milliards de chiffre d’affaires par an ? Parce que les informations que vous fournissez ont de la valeur. Beaucoup (sinon la plupart) des réseaux sociaux génèrent leur chiffre d’affaires grâce à des publicités et à la vente des informations de leurs utilisateurs.

Vous devez garder cela en tête quand vous répondez à un quiz, quand vous utilisez une application ou vous vous connectez sur un site qui demande l’accès à vos comptes de réseaux sociaux. Dans une grande partie des cas, donner l’autorisation à vos informations est sans danger, car elles ne seront uniquement utilisées à des fins de ciblage publicitaire. Mais il est préférable d’être conscient que se connecter via vos comptes de réseaux sociaux vous rend vulnérable.

Méfiez-vous des demandes d’amis non sollicitées venant de personnes inconnues
Tout le monde aime être populaire mais les demandes d’amis sont une ruse courante pour les criminels d’obtenir des informations sur leurs victimes directement à la source. Même les sites professionnels comme LinkedIn (où plus grand est votre réseau, plus vous êtes populaire), il est préférable de vérifier le profil avant d’accepter une demande de mise en contact.

Sur les sites tels que Facebook, il sera toujours judicieux de n’accepter en amis que les personnes avec qui vous êtes amis avec dans la vraie vie (ou ceux avec qui vous avez au moins quelques amis en commun). Encore une fois, essayez de vous comporter comme vous le feriez dans le monde réel.

Se divertir sur les réseaux sociaux en toute sécurité
Les réseaux sociaux, en général, ont rendu le monde plus chaleureux, plus riche et plus convivial. Ils dépassent les frontières, élargissent notre façon de communiquer et nous permettent de facilement rester en contact avec nos amis et d’en rencontrer de nouveaux.

Mais assurer votre sécurité en ligne nécessite un peu d’attention : imaginez internet comme une fête où sont réunis tous vos amis partout dans le monde. Détendez-vous, profitez, et soyez prudent sur les informations que vous donnez.

Partageriez-vous toutes vos informations personnelles avec un parfait inconnu ?

Exactement. Alors pourquoi prendre ce risque en ligne ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *